EUROPE et le TAUREAU

 

photo 1

 affiche  Feria d'Arles septembre 2016

 

 

Aucune inquiétude, en cette fin d'été, les députés européens ne vont pas dégainé le 49-3, pour la défense de l ' « Aficion a los Toros ».

Juste un petit commentaire de texte, une analyse de l’œuvre créée par le Maestro Luis Francisco Espla, pour la corrida goyesque 2016 à Arles.

Une femme nue, allongée sur un taureau, en l’occurrence l'artiste a représenté un taureau camargue avec un berceau en lyre (unité de lieu : La Camargue).

Suivant la mythologie grecque, une jeune phénicienne appelée Europe (fille du Roi Agenor) fut remarquée par Zeus, le taulier de l'Olympe.

 

photo 2 Rubens_-_El_rapto_de_Europa

Rubens Europe et le taureau

 

Pour éviter de déclencher la colère et la jalousie de sa femme Hera, et pouvoir approcher la Belle, il se mua en taureau blanc, et il l’enleva. De leur union en l’occurrence sous un platane, sur l’île de Crête naquit Minos.

Pour les amateurs de la série « Plus belle la vie » avec les Dieux et demi Dieux, Minos est le futur beau père du Minotaure, au casting notamment Ariane et son fil, Dédale et son labyrinthe, et un des premiers toreros de l'Humanité : Thésée.

Europe ne séduira pas que Zeus.

Son enlèvement a inspiré de nombreux artistes : en littérature Ovide, Moschos, Rimbaud, en peinture le Titien, Paul Véronese, Rubens, Matisse, Rembrandt, ou des musiciens comme Darius Milhaud.

D'une manière plus prosaïque, l'événement est représenté sur la pièce de deux euros grecque (sic) et du billet de cinq et dix euros nouvelle mouture.

Europe en langue sémite se prononce ARUBA « Belle Femme » d'où cette engouement pour la représenter. Le grand Botero, la réalisa à sa manière.

 

photo 3 enlevement-europe botero

Botero Enlévement d'Europe

 

La belle allongée sur le taureau, présente une ressemblance avec une œuvre de Goya : la maja desnuda, réalisée par l'artiste entre 1790 et 1800 , sur commande du premier ministre de l'époque, Manuel Godoy.

Il ne s'agit pas d'un nu mythologique, réservé aux déesses (descafeinado) mais d'une vraie femme contemporaine …

Ce tableau avait un pendant « la Maja vestida », les deux œuvres superposées formées un objet érotique.

 

photo 4 la maja desnuda

Goya La Maja desnuda

 

Le modèle pourrait être la Duchesse d'Albe « La Cayetana » ou Pepita Tudo « La Gitana », maîtresse de l'homme politique qui devint son époux.

Si l 'Inquisition avait fait un procès au peintre en son temps, en 1930, le tableau fut représenté sur les timbres de 1,4 et 10 pesetas, un scandale international.

L'oeuvre fut cachée au public jusqu'en 1910 où elle élut domicile au Musée du Prado en accès libre !

L'enlèvement d'Europe, se retrouve sous forme de mosaïque au frontispice du bâtiment Paul Henri Spaak, siège du Parlement Européen.

Cette représentation n'est'elle pas un mythe ?

 

« Le taureau est'il le symbole d'un monde désespérément amoureux de l'Europe (1) ? ».

 

Sur l'affiche de la Feria de Nîmes 1994, réalisée par Luis Francisco Espla, l'artiste se représente en monosabio (singe savant!), le côté picaro (malin) de l’œuvre réalisée, pour la Goyesque, n'est t'il pas tout simplement un message fort pour tous y compris les autres, ceux que l'on ne nomme pas.

 

Jacques Lanfranchi

« El Kallista »

dimanche 4 septembre 2016

8MAS

 

Bibliographie :

  • Contes et légendes de la Grèce Antique (Lucien Verain- Marie Ripert) éditions Devela septembre 2001.

  • La Maja desnuda (site officiel Museo Del Prado)

  • Le Taurillon magazine Euro-citoyen (Sarah Dejaegler (1)

     

Crédits photos

photo 1 arènes d'Arles

photos 2,3,4 droits réservés.