photo 1

Tu seras un homme , mon fils...

 

 

 

L'évocation des publicités Marlboro (en dehors de toute apologie du tabac) reste pour toutes générations : l'image d'un cow-boy dans le soleil couchant.

Publicitaires et autres directeurs de marketing avaient ciblés l'impact de l'effigie sur le consommateur, le public.

Le tabac était le symbole d'un statut, et le Marlboro Man, le modèle américain.

Cette allégorie incarne celui qui contrôle son destin, un figure rassurante devant la Peur, la conservation de certaines valeurs. Le premier et emblématique visage utilisé par Philip-Moris fut celui de Matt Carnay.

Éminent représentant d'une génération perdue (né en 1923) officier dans les Marines, il fut gravement blessé pendant la deuxième guerre mondiale, sur l’île d'Iwo-Jima (1).

Divino (coureur d'encierro) pendant 30 ans à Pamplona, il reçut deux cornadas, l'une en 1961 dans le thorax, l'autre en 1977 dans la cuisse par un toro de Miura dans la calle Estafeta.

Il définissait cette activité « comme une partie de plaisir, une occasion de rigoler , mais aussi une manière de vivre au sommet » (2).

Ses origines irlandaises, gaéliques induisaient- elles une communion mystique avec le Toro ?

 

Don Ernesto Hemingway Alias « Papa » fréquente la feria de Pamplona dés 1923.

En septembre 1925, il achève à Paris son roman « Le Soleil se lève aussi » qui traite entre autres des fameuses fêtes de San Firmin.

photo 2

 

Il narre notamment la noblesse du danger physique devant le toro. Il la décrit à la terrasse des cafés, à l'inverse de Matt qui la vit, l'un fut correspond de guerre, l'autre combattant et coureur d'encierro.

L'un est Prix Nobel de Littérature, la Bibliographie de l'autre est plus modeste : the Peripheral Américan et Run out of time.

Ils se détestent cordialement, James A Michener décrivit ces affrontements dans son ouvrage « Iberia » (1962). Une nouvelle version de « l’Été dangereux » (3) entre Yankees !

 

Carnay vécut en Europe (Paris, Espagne, Irlande), il décède le 24 décembre 1988, dans son île d’Émeraude.

Le 2 juillet 1961, huit jours avant la première cornada de Matt par un toro de Pablo Romero durant l'encerro , Don Ernesto règle ses problèmes avec la Mort, dans l’État des Rocheuses (Idaho).

Malgré leurs différences, ils incarnent tous deux les idéaux d'un pays et d'une époque.

 

« C'est la perception de leurs styles de vie qui reste l'esprit de leur légende » (Paule Cahuzac).

 

Dans notre frileuse et fade société actuelle, c'est à méditer. Il est possible de lire « tu seras un homme, mon fils » Rudyard Kipling (1910) ou d'écouter Bernard Lavilliers (1989)dans IF

 

 

Jacques Lanfranchi « El Kallista »

Jeudi 19 mars 2020

 

  1. la bataille d'IWO JIMA fut nommé l'enfer du Pacifique, elle fut portée à l'écran par J. Stryker en 1949, et Clint Eastwood en 2006.

  2. In Toros n° 1348

  3. Dernier livre d'Ernest Hemingway paru en 1960. Il narre l'affrontement entre Luis Miguel Dominguin et Antonio Ordonez dans l’arène lors de la temporada 1959.

Photos DR