Numérisation_20181220 (3)



 NOEL GARDIAN, NOUVE GARDIAN

 

Quand Dominique est venu m’inviter, je n’y croyais pas : «  Figure toi dans un petit village du Gard, ils font des abrivados incognito comme avant. Viens on va rigoler ! »

Cette fin d’année 2025 était difficile, cela faisait 10 ans que les corridas étaient interdites après le vote catalan.

L’ensemble de la péninsule ibérique avait adhéré à des règlements de plus en plus pointilleux sur le public, l’âge des spectateurs, l’âge des toreros, les conditions sanitaires d’élevage, le transport du bétail, itou itou…

Résultat des courses : deux corridas annuelles par arène de première, plus deux supplémentaires pour Madrid, La Prensa et la Beneficiencia dont une obligatoire avec José Tomas.

Bien sûr par mimétisme, nos politiques, nos fédérations de course libre, d’abrivados et des encierros avaient eux aussi « œuvré » dans un soi disant bon sens, dont la finalité en était tout simplement devenue une.

Quand on est arrivé vers 10 h, c’était comme avant. Un bon petit déjeuner au Bar du Centre, le classique saucisson, fromage, rosé, cinq ou six cavaliers et un bon vieux char des familles, autocollant Camargue et Provence , fil de fer compris, et le rarissime panneau rouillé : « attention taureaux ».

Le public trié sur le volet était installé sur le plateau d’un camion benne. En fait, nous étions cinq dont trois invités (VIP ?), eux certainement avaient payé.

Quel plaisir et quelles larmes de joie quand j’ai vu de très loin les portes du char s’ouvrir et deviner la sortie du premier toro.

conte-noel-1

Curieusement il était toujours à la même distance du cheval de tête et avait une course aux allures chaloupées. C’est à juridiction que j’ai vu que le bicho était empaillé, avec des stabilisateurs sur chaque flanc, le tout monté sur des skis de fond !

Au deuxième passage, le chauffeur du camion où nous étions installés a mis la benne en marche …

conte-noel-2

La chute du canapé sur le tapis de mon salon m’a heureusement réveillé de cet énième cauchemar de taurine fiction.

Joyeux Noël



Jacques Lanfranchi

El Kallista

20 décembre 2018

Merci à Tabarly alias Dominique Deurrieu pour l'idée…et à Alain Ripoll « Biquet » pour ses illustrations originales

Bibliographie :

Nouvé Gardian Joseph D'Arbaud – Léo Lelée (1923) société d'édition « le feu » Aix en Provence.