CONDE

 

 

VOS PAPIERS SVP

 

 

 

Ordre laconique, accompagné d'un salut militaire, permettant au pandore de nous demander une pièce d'identité.

Le terme pandore (gendarme) fut inventé par le chansonnier Gustave Nadau au 19ième siècle.

L'identification, concernant les bovins, se décline sur plusieurs éléments ( le ferrage et le bouclage ont été traités), avec un mode hiératique.

Le D.A.B (document d'accompagnement du bovin) est devenu le passeport du bovin (1).

Ce document est souvent demandé par une autre autorité : les membres de la CTEM (commission taurine extra municipale) avant une course.

 

Numérisation_20181207

 

Ce papier cartonné mesure : 10 x 21.

Il comporte dans sa partie supérieure deux lignes.

La première donne : le numéro de travail, l'origine du pays, le sexe, le type racial (charolais, race brave...), la date de naissance.

La seconde notifie : numéro d'exploitation de naissance, le numéro d'édition du passeport, le type racial des parents : 51 pour la race brave, mais aussi 10 bison, 36 pour corse, 89 pour zébu (il existe 65 types!).

L'ensemble des informations est regroupé sur un code barre depuis 1999.

La partie inférieure concerne les mouvements et suivi des déplacements.

La partie centrale (accolée) est la fameuse carte verte, dont l’appellation officielle est : attestation sanitaire à délivrance anticipée : ASDA.

Le suivi sanitaire, au sein de l'Europe est encadré par des textes communautaires.

En France, leurs responsabilité d'application est à la charge de la direction départementale des populations DDPP, anciennement appelée Direction des Services Vétérinaires (DSV).

En Espagne, les vétérinaires assurant le suivi du bétail, sont fonctionnaires d’État.

En France, ce sont des praticiens libéraux, la charge financière du suivi sanitaire obligatoire est partagée entre l'éleveur et l'Etat.

Sur le plan législatif, la suspension de la carte verte a de lourdes conséquences :

Elle ferme les frontières. Dans le cas d'élevages nationaux, il est possible de lidier les toros, sur le territoire, par dérogation.

La plaza étant considérée comme un abattoir, les animaux viennent directement du lieu d'élevage (pas de corrales) .

La viande sera impropre à la consommation, et détruite.

 

Dans le cas d'un indulto, un isolement local sera obligatoire, à son retour sur la propriété. Principe de précaution, en attendant le résultat sanitaire. Il faut éviter que l'animal, parti à l'extérieur, revienne infecté !

 

 

Les maladies ciblées sont au nombre de trois :

  • la leucose bovine, origine virale, avec atteinte ganglionnaire, la maladie est peu contagieuse, car le virus ne résiste pas au milieu extérieur. Le traitement est généralement la réforme (abattage de l'animal).

  • La rhinotracheïte infectieuse (IBR), origine herpes viral bovin. Si elle n'est pas contagieuse pour l'homme, elle l'est pour les animaux par sécrétions (respiratoires, génitales) : mufle à mufle, saillies.

    En date du premier juillet 2016, les élevages sont classés en quatre groupe : troupeau indemne, en cours de qualification, en cours d'assainissement, non conforme. Le traitement peut se faire par réforme, ou vaccination si séropositivité. (2)

  • La tuberculose bovine : c'est la pathologie la plus terrible pour un cheptel. Elle est due à une bactérie (différente de la tuberculose humaine) mais transmissible à l'homme par le lait cru et inhalation : toux, excretats . Transmission aussi par la faune sauvage : cerfs, sangliers. Elle peut résister, plusieurs mois en milieu humide, à l'ombre. L'évolution est insidieuse, sans symptôme très apparent (problème de viscères avec une mortalité rare ). (3)

    Depuis le 29 septembre 2011, un arrêté spécifique concernant la lutte contre cette maladie, pour les toros de combat et camargue (raço di biou) est fixée dans les départements 13,30, 84, 40 (landes).

    La détection se fera de deux manières :

    La tuberculination : on rase le poil, on injecte sous la peau de la tuberculine. Quarante huit heures plus tard, le test se lit par contact manuel, si petit nodule : bête contaminée. C'est l'équivalent (pour les plus de 50 ans) du test de notre enfance (timbre ou piqûre).

    La manipulation du bétail, et l'interprétation sont quelques fois difficiles.

    Dosage de l’interféron gamma :

    Un an sur deux, pour l'ensemble du cheptel, par prise de sang, on peut quantifier si le système immunitaire de l'animal a été en présence de la bactérie, le test est plus fin, et plus onéreux.

    Dans les années 60, la tuberculose était présente dans 25% du cheptel national.

    De nos jours à partir de 10% de bétail malade, le seul traitement est l'abattage total.

    Quelques ganaderias françaises : Olivier Riboulet, Jean Marie Pourquier, Philippe Cuillé, Françis Colombeau mais aussi la manade Laurent sont passées par ce terrible moment.

    Tout cela s'accompagne d'une indemnisation financière variable si l'élevage est reconstitué (4) ou totalement abattu.

    Les terres infectées sont laissées six mois sans bétail. Dans le cas où le pourcentage est inférieur à 10%, resserrement des contrôles, et abattage du bétail infecté, suspension de la carte verte, jusqu'au retour à la normale. D'où appellation sur notre carte sanitaire :

    BETAIL INDEMNE DE CES TROIS PATHOLOGIES..

    Un ajout étant l’assainissement du Varron (maladie parasitaire véhiculée par une mouche).(5)

    Le passeport bovin et son attestation sanitaire sont indispensables tout au long de la vie du bétail, et incontournables pour la vie de l'élevage.

    Depuis 2018, le bouclage électronique (puce incorporée dans la boucle) et la dématérialisation du passeport, s'installent peu à peu.

 

Il existe deux autres éléments pour l'identité :

  • dans le cas de reproducteurs (sementales), un prélèvement de cartilage à l'oreille permet une traçabilité génétique (reconnaissance en paternité).

  • Certificat de naissance et la fiche technique généalogique (parents, grand parents), inscriptions au livre généalogique des éleveurs de toros braves.

 

 

Circulez !

 

circulez_p1_q20

 

Dimanche 16 décembre 2018

Jacques Lanfranchi « El Kallista »

 

 

Remerciements au Docteur François Germe pour la mise en visibilité des pathologies.

Brindis à JUPITER (manade Laurent) 13ième Biuo d'Or de la devise et premier taureau primé qui doit son existence à la procréation médicale assistée.

  1. Document commun au bétail domestique.

  2. In Toros 2053 2054 IBR Dr Maillard.

  3. Dépistage pour tout bovin venant d'un autre cheptel, achat, échange, prêt, isolement si infecté.

  4. Pour Olivier Riboulet et Henri Laurent, les techniques de sauvegarde : semence et ovules ont permis de « conserver le sang ».

  5. La langue bleue ou fièvre catarrhale ovine (FCO) transmise par insecte piqueur, 24 souches de virus. La 1, la 4,et la 8 sont les plus virulentes pour les bovins. Dans les années 2000, elle entraîna un découpage de l’Espagne en zone de contagion.