photo 1

 

 

LOOK D'AOUT

 

 

Pas de catalogue exhaustif sur les tenues estivales branchées que l'on porte au mois d’août.

 

Quelques souvenirs taurins, du siècle dernier, où les artistes, les écrivains, les acteurs de cinéma et les politiques s'exhibaient sur les gradins des arènes, sans avoir peur pour leur image ou leur électorat : une ére jurassique..., Irréfragable !

Betty Joan Perske est née dans le Bronx à New York ; après une brève carrière dans le mannequinat, le réalisateur Howard Hawks la propulse dans celle d'actrice.

Son premier film « Le Port de l'Angoisse » 1944, lui offre la réplique à un certain Humphrey Bogart de vingt cinq ans son aîné.

 

Au générique, Betty deviendra Lauren Bacall, elle gagne son apodo : the look ; le regard, bien que les films noir et blanc de l'époque ne mettent pas son regard bleu vert en exergue !

 

photo 2

 

Un an, plus tard, elle devient Madame Bogie (l'apodo d'Humphrey).

La dernière scène du film la voit , roulant légèrement des hanches, quitter la salle de bar, en susurrant :

«  Si vous avez besoin de moi, vous n'avez qu'à siffler » à Bogart !

 

Grâce à ce plan mythique, elle incarnera avec sa voix rauque et ses mirettes, la femme fatale du film noir américain des années 1940- 1950. A l'écran, mais aussi à la ville !

 

En 1957, Bogart quitte définitivement Hollywood pour les studios célestes...

En 1959, lors du mois d’août, les ferias de Dax et Bayonne voient affluer les stars : Soraya, épouse du Shah d'Iran, Ava Gardner, Lauren Bacall

 

photo 3

 

Elle arrive de la San Isidro, pilotée par Don Ernesto , amitié renforcée, car son premier film est une interprétation du roman « En avoir ou pas » de Papa Hemingway.

 

Les arènes de Lachepaillet et son directeur Marcel Dangou devaient faire face à un double forfait pour le cartel du 9 août : Antonio Ordoñez Araujo et Manuel Jimenez Diaz « Chicuelo II. ».

Le générique devient : Rafael Pedrosa, Jose Gomez Cabañero, Miguel Baez Espuny « Litri » et le français Pierre Schull Porte.

Les toros sont un coktail de ganaderias : Atanasio Fernandez, Bartolomé, Sepulveda, Martinez Elizondo.

Pierre, vêtu d'Or et vert lui brindera le dernier toro, et coupera la seule oreille de l'après midi.

Seule ombre au tableau, elle devra annuler son repas avec le français à cause des lobbies anti taurins américains (1).

 

En août, à Bilbao Antonio Ordoñez, Luis Miguel Dominguin et Jaime Ostos affrontent les toros de Palha ( les miura Portuguais), La présidente de course n'est autre que Carmen Franco , la fille du Caudillo.

Luis Miguel est blessé par le toro « Damastoro » mais la cornada suprême est assénée par les paparazzi (2) qui immortalisent sur papier glacé le baiser peu chaste de l'actrice au maestro, à l'infirmerie de Vista Alegre.

 

Après Ava Gardner, Rita Hayworth, une autre maestra d'Hollywood succombe au charme du madrilène.

 

Quelques jours plus tard, elle assistera du palco au mano a mano des deux beaux frères à Bayonne, devant des « Carlito Nuñez » (3).

Malgré tout, ce rendez vous taurin deviendra un des points culminants du roman d'Ernesto « L'été dangereux ».

 

Le 12 août 2014, jour pour jour, trois décades plus tard, le look bleu vert de l'actrice rejoint celui azur d'Henry Fonda pour l'éternité.

Ils avaient été partenaires à l'écran, dans la « Forêt pétrifiée ».

 

photo 4

 

Trois jours avant l'assomption, le plus grand rendez vous taurin du monde : Dia de Maria, Dia de toros.

 

Brindis à Michel « El de la Boina ».

 

Jacques Lanfranchi « EL Kallista »

mercredi 8 août 2018

 

 

  1. confirmé par Mr Schull, lors des entretiens pour sa biographie.

  2. Paparazzi : photographe de presse, spécialisé dans la vie privée des célébrités.

  3. In Bayonne Sept siècles de première Claude Pelletier

Photos ; 1 2 3 4 droits réservés

Bibliographie :

  • Bayonne sept siècles de Première, Claude Pelletier compte d'auteur 1993

  • Pierre Schull d'Arles : le rêve brisé, Jacques Lanfranchi compte d’auteur 2002

  • Semana Grande Marc Lavie 2014