EL HOMBRE DE LA MANCHA

 

photo 1

 

Bien sur, l'évocation première du titre, est celle de Don Quichotte de la Mancha, le héros de Miguel de Cervantes.

Le 11 septembre 1947 naissait à Albacete, Damaso Gonzales Carrasco, digne successeur des toreros albaceteños : Pedres, Montero, Chicuelo II.

Celui que l'on nomme le fakir d'Albacete, pour son temple, son dominio, sa muleta intouchable, était fils d'éleveurs de bétail manso, d'où son premier apodo « El Lechero ».

Il régna pendant les décennies 70, 80 sur la Tauromachie avec, comme compagnons : Paquirri, Manzanares, Miguelin, Niño de la Capea.

Marqué plusieurs fois par les toros, il avait sur le visage «  la herida de Espejo », qui ajoutait une dimension supplémentaire à sa personnalité.

Sa dernière course eut lieu chez lui en septembre 1994. il fut porté en triomphe par Jose Maria Manzanares et Espartaco.

Cette même année nommé «  Manchego de Oro », pour avoir fait connaître sa ville, au monde entier, en honorant ses qualités humaines.

 

Damaso Gonzales est étroitement lié à l'histoire des élevages de toros français.

Le 21 juin 1987 fut lidié pour la première fois en terre hispanique, un encierro de toros français appartenant à Monsieur Yonnet.

Barcarin, Pebre, Balugo, Catalan, Faraman accompagnèrent OURIVA n°318, né le 12 mars 1983 à la Belugo. Il ouvrira la plaza avec Damaso, au cartel Jose Luis Galloso et Christian Montcouquiol Nimeño II.

Le toro fut qualifié d'historique, bien sur mais aussi pour son comportement de bandera par Pierre Dupuy (1).

photo 2

 

L'albaceteño avait repris le quite du pendulo (balancier) le torero de face, tenant la muleta derrière lui, lui donne un mouvement de pendule.

Son balancier s'est arrêté, à l'aube, dans l’hôpital Quira de Pozuelo de Alarcòn (Madrid) le 26 août 2017.

Il est immortalisé dans le bronze depuis 2015 à Albacete.

 

Samedi 26 août 2017

Jacques Lanfranchi « El Kallista »

 

Photo 1 droits réservés

photo 2 Henri Dumoulin

(1) in toros n° 1305