photo 1

 

REINO CRAVENCO

 

 

Le village de Raphèle les Arles partage avec Cordoue un de ses saints patrons : Raphaël, mais le hameau de Crau compte également deux Reines d'Arles.

En 1930, pour le centenaire de la naissance de Frédéric Mistral, il est constitué un « comité pour l'élection d'une Reine d'Arles ». Les membres sont Mme Mistral (épouse du Prix Nobel 1904), le Marquis de Baroncelli-Javon, Jousé d'Arbaud et le peintre Léo Lelée.

Les critères de sélection : être native d'Arles y compris la commune de Saint Martin de Crau, avoir entre 18 et 23 ans, porter le costume élégamment, parler le Provençal parfaitement.

Le 3 avril 1930, parmi une cinquantaine de prétendantes, le Jury élira la première reine d’Arles, Mlle Angèle Vernet.

Sa majesté a vingt ans, son règne sera le plus long : 17 ans.

Le 17 mars 1936, elle deviendra Mme Angèle Vernet Jeunet.

Fait unique dans l'Histoire des Souveraines.

photo 2

 Angéle Vernet

 

En 1942, Léo Lelée, président du comité, découvre une photo de Maryse Orgeas , immédiatement, il l'identifie au profil de la célèbre statut : la Vénus d'Arles (1).

Il fera le siège de la famille du joaillier, pour obtenir l'autorisation paternelle à concourir. Son vœu sera exaucé.

Un jury d'esthètes dont il fait partie avec le peintre André Spitz et la poétesse Mme Bissiaire, réalisera son souhait. Le groupe l'Escolo Mistralenco aura sa première majesté.

Le peintre décédera avant l'intronisation de sa « Reine » le 26 juin 1947.

Elle monte, à cheval, en croupe pour la première fois le jour de la cocarde d'or le 6 juillet 1947.

photo 3

cocarde d'or 1947 Maryse Orgeas

Sa grand mère maternelle avait développé ses goûts artistiques : peinture, musique (piano), lettres.

Elle publia de nombreux ouvrages à la maison d'édition Aubanel (Avignon).

Elle sera une ambassadrice rayonnante du Pays d'Arles, de la France, la Reine poète, dont «  l'oumage à Léo Lelée » qu'elle lira le jour des obsèques de Léopold.

D'un caractère affirmé, elle refusa le char, prévu pour le tour de ville, lors de son couronnement en s'exclamant « je ne suis pas une Miss ! » (2).

Elle vivra une grande partie de son existence à Raphéle dans son Mas Chanteclair. Une rue du village porte son nom.

 

Quarante trois ans après Maryse Orgeas, Raphèle aura l'honneur de compter une nouvelle reine d'Arles parmi les siens. Carole Bressy, âgée de 20 ans sera la 14ième reine d'Arles de 1990 à 1993. Elle est petite fille de berger de Crau. Elle a une prestance empreinte de douceur et de majesté naturelle qui s'affirmera tout au long de son règne.

photo 4

Carole Bressy Perez

Ironie de l'Histoire , le mas de Maryse Orgeas et celui de la famille de Carole sont voisins (quartier Balarin). De quoi susciter une vocation !

Depuis l'âge de onze ans ,Carole porte le costume des « chatounes » et en 1981 elle rentre au  « Velout d'Arles » cher à Madame Marcelle Ginoux.

Elle est cette année l'un des jurés du comité de l'élection de la 23 ième reine, lundi premier mai prochain !

Un engagement au long cours dans le maintien de nos traditions : tradition du costume, de la langue, mais aussi de la «  Fe di Biou » et de ses manifestations.

Cet engagement deviendra très personnel puisque Carole est l'épouse du raseteur Hervé Perez et la maman de Vincent jeune novillero formé à l’École taurine d'Arles. Son frère et son neveu ont aussi revêtu la tenue blanche.

Son règne fut marqué par une participation à l’exposition « Picasso » au Sénat en décembre 1990, puis par des visites officielles hors de nos frontières, notamment à Washington . Elle affectionnait particulièrement ses déplacements dans nos villages lors des courses camarguaises et l'accueil chaleureux et admiratif du Peuple du Pays d'Arles.

 

En mai prochain, le premier magistrat de la Ville dira : « Peuple d'Arles , voici Ta Reine ! »

Comme Mandy Graillon , Astrid Giraud, Caroline Serre Quilicci, et toutes les précédentes, que la 23ième majesté porte haut et fort nos couleurs, nos traditions taurines incluses.

Comme elles le firent, en entourant Jean Baptiste Jalabert le jour de ses 15 ans d'alternative.

photo 5

Treize Reines d'Arles Tarascon  Hotel Souleiado

assises de G à D : Françoise Calais, Henriette Bon, Angèle Vernet, Maryse Orgeas, Myriam Yonnet, Nicole Michel

debout de G à D : Odile Pascal, Elisabeth Ferriol, Géraldine Barthélémy, Annick Ripert, Carole Bressy, Catherine Bon, Annie Bérard

 

 

« Je regarde une vie se dérouler

Rêver le vert et l'or

tout comme la Pierre Antique

Ces yeux que vous m'avez donné

Cela me permet de voir d'où je viens »

 

Lianne Las Havas (Green and Gold)

 

Mercredi 26 avril 2017

Evelyne et Jacques Lanfranchi

 

  1. les deux beautés se partagent l'affiche du 95 ième anniversaire du Comité des Fêtes en 1947

  2. cette anecdote nous a été comptée par Madame Régine Estellon Coulau, demoiselle d'honneur de Maryse Orgeas.

 

Crédits photos :

photo 1 Gérard Pauleau

photo 2 Collection privée

photo 3 Collection privée

photo 4 Collection privée

photo 5 Alain Martin

 

Bibliographie :

  • Histoire des reines d'Arles Michel Gil (Equinoxe 1996)

  • Maryse Orgeas, ambassadrice idéale de Provence Michel Gay in BAVA( bulletin des amis du vieil Arles) 2011