photo1 tino lopes arles 1988 toro de Riboulet

TRAJECTOIRE

 

 

Trajectoire : courbe décrite par un point matériel en mouvement (référence Larousse Hachette).

Qui connaît l'apodo qui se substituera à son nom civil, soit Constantino Lopes Carneiro, né en octobre 1962 à Vila do Conde Portugal ?

 

Arrivé à trois ans à Arles, il va toréer son premier becerro dans sa ville d'adoption, à l'âge de dix ans. (C'est l'âge où l'on peut rentrer dans une école taurine, aujourd'hui).

Il intégrera l'équipe du club « El Ruedo » cher à Eric Gibon Canada. Il y côtoie la famille Leal, Paquito, Chico, et Firmin Gonzalez ... Il est le dernier torero « cornaqué » par Pedro Goïtia Romero, il se produira plusieurs fois en Andorre où Pedro avait aussi ses entrées !

 

Il débute avec picadors à Saint Gilles en octobre 1979 avec des toros de Gilbert Mroz, accompagné par Julio Romero et Joël Matray.

Sa carrière de novillero se déroulera de 1980 à 1983. Il participera notamment à la Cape d'Or à Nîmes en compagnie d'un novillero dont le nom deviendra célèbre Victorino Martin (fils) et de Luis Miguel Campano, toros de Sanchez y Sanchez.

 

Il sera au cartel de la dernière apparition d'un autre Luis Miguel, Dominguin en France avec El Viti et Julio Aparicio (père), le 10 août 1980 à Béziers.

Une sécante de quatre ans (1984 à 1987) interrompit la trajectoire.

 

La courbe reprend en 1988, et le point d'orgue sera le 1 er avril 1991, l'alternative dans sa ville , devant le Toro Clavetuerto de Atanasio Fernandez, parrain Espartaco et témoin Victor Mendes.

C'est le 21 ième torero d'alternative français, et le premier lusitano- français.

 

Les engagements ne sont pas légion, il sera le parrain d'alternative de Frédéric Leal, en compagnie de José Manrubia, pour une alternative 100% française et arlésienne dans la cité rhodanienne, seul le toro d'investiture « Socialista », était ibérique ganaderia Garcia Jimenez Matilla !

Cette année là, le costume d’argent lui permettra d'être aux ordres de Jean Baptiste Jalabert, durant sa période novilleril, son neveu Roger Ferreira accompagnera le maestro jusqu'au doctorat.

Le banderillero travaillera aussi avec Denis Loré, Antoni Losada, liste non exhaustive.

 

Malgré de grosses blessures, bonne humeur et talent restent ses atouts majeurs.

Professeur à L'Ecole Taurine il est aujourd'hui président de l’institution depuis 2015.

Allez, vous l'avez déjà vu, passer sur son vélo, trastos et frontal sur le porte bagage, pour aller entraîner les petits au Patio chez Chicco.

 

Mais oui, TINO LOPES.

Photo 2

photo 2 tino lopes

25 ans d'alternative

Une belle trajectoire comme celle qu'il imprime à ses muletazos.

Feliz cumpleaño Maestro

 

Dimanche 13 novembre 2016

Jacques Lanfranchi

« El Kallista »

8 MAS

Photo 1 Daniel Polo in Arènes d'Arles année 1988

photo2 Alain Martin