photo paul hermé

 

UN SI LONG SILENCE

Ce samedi 16 juillet 2016, à Ceret, c'était l'éleveur Aurelio Hernandez, qui présentait ses pupilles Veragua.

Au troisième toro, tu m'aurais dit, » il est un peu manso », car toi aussi, tu connais l’âpreté d'être éleveur de ganado bravo, comme tu aurais pu dire «  le petit, il ne torée pas assez, mais il a des qualités ».

Robert , jamais péremptoire.

C'est pendant la lidia du 4ième toro, que le premier message est apparu sur l'écran du mobile «  Robert Chay, accident grave , soins intensifs ».

Comme à l'accoutumée, la Banda Cobla Milénar, joue après le cinquième toro, la célèbre Santa Espina, puis le morceau de musique pris un air de Requiem, avec le voile noir apparu sur la page de Christophe, ton fils.

Sur la route d'Amélie à Reynes, il est un petit magasin dont le nom « Poc de Tot », traduction littérale un peu de tout.

Un peu de tout, comme la vie des hommes :

Garçon, mari, père , grand père .

comme le travail dans la vie :

ses échecs, ses déceptions, ses bons résultats, voire ses triomphes

comme l'amitié :

ses trahisons, ses succès , ses bons moments.

Toi Robert, tu es fidèle en amitié, un des rares présidents de corrida, à Arles, a accepté de venir commenter ses décisions de l'après midi en tertulia.

Un peu de tout, la Vie quoi !

Mais avec cette passion, que les espagnols appellent Aficion, presque la musicalité, la phonétique du mot affection.

Cette aficion a los Toros, depuis toujours, tu l'as : co-créateur du Nounours Club, président du Club Taurin Pouly III, défenseur des traditions provençales, et certainement le vétéran des amateurs chez Pierre Marie Meynadier, et peut être chez tous les éleveurs français !

Je me rappelle, toute cette année, où tu es venu en soins chez moi, après un gravissime accident au le callejon.

Volontaire, Content, adepte invétéré de la Philosophie ibérique du « No Pasa Nada ».

Je n'ai pas tes talents de musicien, pour m'exprimer le seul instrument que je connaisse, c'est la plume.

Cette partition là, j'aurai préféré l'écrire vraiment beaucoup plus tard, voire jamais.

 

Vaya con Dios Robert

 

Abrazo muy fuerte del Kallista

 

 

Jacques Lanfranchi

mardi 19 juillet 2016

8MAS